Le Nigéria est un pays regorgeant de richesses culturelles et naturelles, sans oublier sa population accueillante. Roberta Nouboué y vit depuis un an et demi. Découvrez son expatriation au fil de cette interview.

Comment s’est passée ton installation ?

Dès que j’ai su que j’allais déménager pour Lagos je me suis activée à chercher un emploi et j’ai eu deux offres de deux des meilleurs cabinets d’avocats nigérians. Mon mari ayant déjà trouvé un appartement je suis arrivée à Lagos un mois après et commence à travailler le lendemain de mon arrivée.

Quelles ont été les formalités à accomplir pour que tu puisses t’installer et vivre au Nigeria ?

Je suis d’abord venue avec un visa court terme pour travailler en cabinet puis je suis revenue avec un visa résident après avoir trouvé un emploi pour une entreprise européenne de e-marketing immobilier. Les procédures ne sont pas compliquées mais en tant qu’étranger il faut que l’entreprise puisse payer un quota ce qui n’est pas le cas de toutes les entreprises.En ce qui concerne la vie de tous les jours et le logement  Lagos est une ville très chère… parfois plus chère que Paris. La ville est divisée en deux Mainland et Island ou la plus part des expatriés et de la classe moyenne supérieure et supérieure résident.

As-tu eu des difficultés d’adaptation (barrière de la langue, coutumes) ?

Pour la langue cela a été simple je suis bilingue depuis l’enfance je n’ai donc pas eu de problème. La culture nigériane n’est pas très différente de celle de mon pays d’origine, le Cameroun, l’esprit britannique en plus mais cela ne m’a pas trop dépaysé non plus. Je m’adapte assez vite et essaye d’apprendre le Yoruba et le Pidgin (Broken English) qui servent parfois quand on travaille à Lagos et que l’on souhaite être accessible au plus grand nombre.

A quoi ressemble ton quotidien à Lagos ?

Très working girl ! Je me lève tôt et je suis très active. À Lagos on ne voit pas le temps passer il faut donc être très organisé et anticiper les potentiels imprévus. J’ai la chance de travailler pas trop loin de mon bureau et d’avoir ma clientèle également à côté de mon bureau ce qui me rend la vie plus facile malgré les bouchons. Je termine le travail assez tôt par rapport à Paris mais je pense que c’est aussi car je suis passée du droit à l’immobilier car en cabinet d’avocats a Lagos je finissais à pas d’heure. Lagos est une ville jeune il y a donc pas mal d’activités sympa (cinéma, restaurant, bar, fashion show…) bien que moins diverses qu’en Europe.