RDC – Paul Tshilumbu: “En une année le Président Tshisekedi a fait plus que ses prédécesseurs”

Le porte-parole de l’Union pour la démocratie et le progrès social [UDPS], Paul Tshilumbu, parle des tendances au sein du parti, de l’avenir de celui-ci et du bilan de la politique du Président de la République, Félix Tshisekedi, après une année au pouvoir.

Trente-sept ans de lutte contre la dictature et l’aventure de Genève déjouée, comment L’UDPS, aujourd’hui au pouvoir, se projette-t-elle dans l’avenir?

  • Après trente-Sept ans dans l’opposition, je pense qu’aujourd’hui l’UDPS est dans une léthargie qui ne dit pas son nom. C’est peut-être compréhensible parce que nous nous sommes considérés depuis longtemps comme un parti de combat. Il faudrait qu’aujourd’hui, l’UDPS devienne un parti des gestionnaires de la chose publique et non uniquement un parti de masse.
  • Deux courants cohabitent au sein de l’UDPS: Les tendances contre et pro-alliance CACH – FCC. Comment la hierachie nage-t-elle entre les deux eaux?
  • A propos des deux courants, la hierarchie du Parti a le devoir d’expliquer le bien-fondé de la coalition FCC – CACH. Nous étions devant un dilemme de choisir entre une coalition et une cohabitation. Nous avons pensé que le meilleur choix était la coalition qui permettrait au Président d’avoir plus de marge de manoeuvre. Si déjà avec une coalition tout ne passe pas comme sur des roulettes, imaginez alors ce que serait une cohabitation! Le pays allait être paralysé avec des conséquences incalculables.
  • Quel est l’apport de L’ UDPS en tant que parti, une année après, dans la politique menée par le Président de la République, Félix Tshisekedi?
  • L’ UDPS a fourni plusieurs cadres pour contribuer à la gestion de la République, en allant du cabinet du Président de la République au Gouvernement. Sur le plan politique, L’ UDPS reste la base arrière du Président qui lui assure tout son soutien et ce, en toutes circonstances.

  • Après une année de Félix Tshisekedi à la tête du pays, qu’est-ce que l’UDPS et le peuple devraient retenir de sa politique?
  • Après une année de pouvoir, le Président de la République a suffisamment démontré qu’il avait la volonté de rupture avec son prédécesseur. Tous les exilés politiques sont de retour au Pays, les prisonniers politiques sont libérés, les cachots de l’ANR sont fermés, le réchauffement diplomatique a permis à la RDC de revenir dans le concert des nations (DRC is back), la gratuité de l’enseignement, le succès des FARDC à l’Est etc. Donc en une année, il a plus fait que tous ses prédécesseurs.
Porte-Parole de l’ UDPS, Paul tshilumbu.