RDC-Martin Fayulu se tire la dernière balle dans le pied

Abdoul Karim Cissé: La poésie du jongleur de styles
August 8, 2020
Akissi Delta – Sans instruction et sans formation théâtrale, la créatrice de la série ”Ma famille” explique son parcours jusqu’au cinéma
October 3, 2020

Sylvie est laide. Pour se convaincre du contraire, elle papillonne autour des hommes. Plaire est sa raison de vivre. Du lot d’étreintes se distingue, au fil des ans, Patrice qu’elle veut garder. Elle se refait le visage par la magie de la chirurgie esthétique. Cependant, s’envolent ainsi les traits qui donnaient à sa laideur le caractère attrayant; Patrice ne veut plus d’elle. Le mensonge esthétique, c’est l’insolence de sa beauté, ainsi que l’a titré Guy des cars.
Martin Fayulu est un opposant Congolais. L’obscurité de la queue l’embête. Un rêve conçu par certaines multinationales européennes rencontrent ses aspirations et le rapprochent de la tête. Les coulisses de la rencontre des opposants Congolais en Afrique du Sud, du 23 au 25 Octobre 2018 confirment son rêve. Le vote tribal que lui même appelle “vote stratégique “ brise ce rêve à Genève; une ville suisse qui devient pour lui, une étreinte passagère et le vent que sa main n’a pu saisir. Sa dernière sortie médiatique l’enfonce dans une obscurité opaque sur un sentier au cul-de-sac: “Monsieur Tshisekedi n’est pas légitime. Il pose des actes en violation intentionnelle de la constitution. Monsieur Félix Tshisekedi court un risque énorme. Il doit être traité de haute trahison ». Le constitutionnaliste, André Mbata constate pourtant que Théodore Ngoy, associé des circonstances de Monsieur Fayulu dans cette déclaration diffamatoire “n’a pas à son actif un seul grand procès gagné dans le cadre du contentieux constitutionnel”.
S’en prendre aux nominations des deux juges de la Cour constitutionnelle à la Cour de cassation par le Chef de l’Etat, c’est faire le jeu du FCC qui ne ferme pas l’œil depuis que l’état de droit est en marche. L’indignation n’est pas venue que du peuple, Jean Claude Vuemba et Mike Mukebayi, tous deux Lamuka comme Fayulu y voient un ballon d’oxygène accordé au FCC.
Du coup, l’opposition de Fayulu se réduit à la haine contre une personne: Félix Tshisekedi. La politique a beau être définie par Aristote comme étant une science souveraine entre toutes, elle se révèle plutôt être un art dans le choix des mots et dans sa pratique. Fayulu est passé à côté de cet art. Le mensonge esthétique de Sylvie est l’insolence de sa beauté; l’impréparation politique de Martin Fayulu est l’insolence d’une politique qui le garde emprisonné dans un Congo chimérique où la gratuité de l’éducation n’existe pas, où les prisonniers politiques pullulent en prison et où Kamerhe se trimballe impunément dans les rues de Kinshasa.Martin Fayulu se tire la dernière balle de sa cartouche dans le pied.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *