L’AFRIQUE VEUT RETROUVER SES RACINES DANS LE MILIEU DU BIJOU ET DU FOULARD

AFRIK FASHION SHOW C’EST TOUJOURS UN SUCCÈS
January 12, 2022

Par Frank Halimi, Envoyé Spécial

Touré Massal, promotrice de cet événement explique que le festival des Bijoux et Foulards est un rendez-vous international de brassage culturel. « Ce que nous voulons célébrer, c’est la valorisation d’une pratique ancestrale. Le foulard a une signification, tout comme le bijou. Je suis styliste-modéliste et accessoiriste, ex-mannequin, donc je sais de quoi je parle », a-t-elle soutenu. « Ce concours vise à développer, valoriser et promouvoir le patrimoine culturel africain à travers la mode. La culture reste un élément vital d’une société dynamique », a indiqué Mian Daisy Rebecca, chef de publicité, représentant la directrice générale de Félin communication, l’agence de communication qui accompagne cet évènement.
Pour Rokiatou Hampâté Bâ, directrice de la Fondation Hampâté Bâ, on a souvent dissocié l’art de la culture mais en réalité l’art fait partie intégrante de la culture. Le foulard, c’est l’expression de l’élégance africaine. C’est pourquoi, dira-t-elle, « c’est avec joie que notre fondation, qui s’est donnée pour mission de promouvoir les valeurs africaines, s’associe à cette action de revivification de la diversité culturelle ».
Christiane Tavares, représentant le Cap Vert, explique que le foulard est une identité culturelle. « Lorsqu’on se rencontre, le foulard que nous appelons chez nous le lynx, permet de distinguer les ressortissants de chacune de nos 10 îles. Chacun de nous a sa manière d’attacher le foulard et cela nous permet de nous distinguer. Ce festival me donne l’occasion de revivre cette réalité culturelle. Je me réjouis que mon pays soit à l’honneur lors de cet événement, d’ailleurs j’entends faire un défilé au cours de ce festival », confie-t-elle. « Nos parents attachaient le foulard et la façon de le faire tout comme le bijou qu’on met, a une signification sociale. Il y a des foulards ordinaires et ceux de fêtes. C’est pourquoi en tant que Reine-mère, je salue ce festival qui va permettre à nos enfants d’apprécier le foulard à sa juste valeur car la manière de l’attacher s’apprend », a indiqué Simone Mensah dit Nanan Avoulachi III, Reine-mère de Nouamou, village situé dans la région du Sud-Comoé, dans le Sud de la Côte d’Ivoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *