MEIWAY: UNE FIGURE INCONTOURNABLE DE LA CHANSON AFRICAINE

LE CENTRE CULTUREL D’ABOBO FASHION ART SUR SON 31
January 25, 2022
MODE : UN TOURBILLON DES COULEURS
June 1, 2022

Reportage et photos par Frank Halimi

C’est une superstar dans toute l’Afrique francophone. Figure emblématique de la musique ivoirienne, on dit de lui qu’il est le créateur du “Zoblazo “, un rythme endiablé qui est un brassage de différents folklores du sud de la Côte d’lvoire. Ses dix albums confirment son talent unanimement salué par les professionnels. Les femmes et la majorité de ses fans sont ses sources d’inspiration. ll a eu l’idée lumineuse de composer ”Miss Lolo”; un titre à succès qui vante les rondeurs de la femme africaine. Et depuis, ces dames n’ont plus aucun complexe et en sont fières. interview exclusive en sortie d’un concert organisé par l’association Menoua.

-Que de chemin parcouru en 32 ans!

Trente ans de travail, énormément de tournées, de stress, mais de passion. J’ai sorti un album qui s’intitule ”M. 20” (Meiway 20 ans), avec dix-sept titres; un tour d’horizon sur toutes les musiques que j’aime.

-Il est rare pour un artiste africain de connaître une telle longévité. Comment I’expliquez-vous?

La musique est mon métier. J’ai appris à chanter et à faire de la musique. Ceux qui sont arrivés de façon fortuite ont disparu du paysage musical comme ils sont arrivés. Je me suis donné les moyens et j’ai solidifié les bases de ma carrière dès mes débuts afin de rester dans la durée.

-La grande majorité de vos fans est constituée de femmes. Quelle place la femme occupe-t-elle dans votre vie?

Une place énorme. Aujourd’hui, je suis le seul homme parmi mes quatre soeurs. Elles me protègent. La femme c’est mon épouse, ma fiancée, c’est elle qui constitue mon équilibre social et représente 757′ de mon fan-club. Pour toutes ces raisons, je me sens naturellement proche de la femme qui m’apporte beaucoup.

-On vous a demandé de chanter Miss Lolo. Ce titre est un énorme succès en Afrique. Vous attendiez-vous à cela ?

Non. En composant “Miss Lolo”, Je voulais rendre hommage à la femme africaine avec ses rondeurs et aussi me faire plaisir. J’ai voulu décomplexer nos mères, cousines, soeurs africaines qui, par la force des choses, ont commencé à être complexées par la femme de style et Miss Europe que I’on commençait à nous imposer. Dans “Miss Lolo ‘Je dis aux Africaines de rester fières car si cette chanson a eu autant de succès, c’est parce que la majorité des Africains aiment ce genre de femmes. Aujourd’hui, je suis tres heureux que ces femmes soient décomplexées, se lâchent, et portent des décolletés pour montrer leurs “arguments”.

-Pourquoi “Voilà string”?

(Éclat de rire). J’ai voulu insister sur la pudeur africaine. Les films osés ne viennent pas de l’Afrique. Que nos soeurs africaines gardent I’exclusivité de leur intimité pour leur copain, fiancé ou mari. Aujourd’hui, avec le phénomène de mode que les blancs nous ont imposé, les femmes se croient obligées de porter des strings et de les exposer dans les rues. C’est justement ce manque de pudeur que je dénonce. ll faut protéger nos moeurs.

-Pour être populaire, quel est votre secret ?

Les nouvelles tendances musicales défendent la culture ivoirienne et j’ai toujours soutenu des genres comme le “Zouglou “ou le “coupé décalé “. À chaque fois qu’il y a eu un phénomène de mode, je m’y suis inspiré. Je n’ai jamais été un adversaire pour les jeunes artistes. Bien au contraire, je suis solidaire de leur travail et ils me rendent bien la monnaie de ma pièce puisqu’ils m’appellent tous ”le grand frère”, ”le guide”…

-Quels sont les spectacles qui ont particulièrement marqué votre carrière ?

La première fois que j’ai joué en Martinique, j’ai fait salle comble; j’ai été agréablement surpris. Ce fut également le cas au Etat Unis. Cela m’a énormément marqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published.