RDC – L’ héroïsme d’Etienne Tshisekedi expliqué en trois scripts

Etienne Tshisekedi wa Mulumba

Par Andy Kalala

Un héros se définit comme étant le personnage principal d’un film ou d’une pièce de théâtre. Il peut soit mourir à la fin soit il est le seul à rester debout quand les autres tombent. Un héros, c’est aussi, selon la mythologie, un demi dieu, victorieux de toutes les batailles qu’il mène. Les balles, les flèches et les pièges de l’ennemi ne l’ébranlent pas. Un héros enfin, est un personnage ancien ou contemporain, vivant en avance par rapport à son temps et dont le courage et l’idéologie font la bravoure.
*Premier script.
Treize hommes, parlementaires de leur état se rencontrent dans les salons de leurs résidences à Kinshasa. Un mémo qui en résulte attérit sur le bureau de Mobutu Sese Seko, grand dictateur devant l’éternel. La rage de celui-ci fait expérimenter aux 13 parlementaires les brutalités policières, le froid des prisons enfuies dans la forêt, les relégations dans leurs villages…La santé des uns et les valeurs morales des autres en pâtissent. Les douze s’effacent et Etienne Tshisekedi, seul à rester debout, crie: “Tenons bon, l’UDPS” vaincra.
*Deuxième script.
Rond Point 24 Novembre, devenu plus tard, Place-Mandela. La DSP [ Division Spéciale Présidentielle] de Mobutu sème la mort autour d’elle. Les survivants crient, pleurent et courent aveuglés par les gaz lacrimogènes dans tous les sens. Au milieu de cette ambiance de mort, le sphinx de Limété, pratiquant son enseignement ” Banissons la peur” marche, les yeux ouverts, deux doigts levés en signe de victoire, inébranlable devant les attaques de l’ennemi du peuple.
*Troisième script.
Mobutu, entouré de ses caciques s’appuie sur sa canne. Tshisekedi s’assoit devant la table dont il a tiré la chaise. Il sort un stylo de la poche intérieure de sa veste, lit le texte devant lui, décèle un piège, et parceque l’état de droit c’est aussi le respect de la constitution et des textes y adhérant, il biffe la mention inutile avant de signer l’accord qui devrait faire de lui le Premier ministre du gouvernement d’ union nationale. Tout capote.
Laurent Désiré Kabila, plantant le drapeau de L’UDPS dans tout village où l’AFDL passait, marche sur Kinshasa, Le 17 Mai 1997. Etienne Tshisekedi lui demande le coût de la facture pour l’ armée Rwandaise qui l’accompagnait. Kabila fait la sourde oreille et le relègue dans son village. Victime de ses partenaires, Kabila est tué dans un coup d’état. Joseph Kabila lui succède et marche sur les mêmes traces. Tshisekedi demande à la population de le lui emmener “ligoté”. Celui-ci le met en résidence surveillée.

Des années plus tard, Etienne Tshisekedi convoque les opposants Congolais à Genval, en Belgique. Le rassemblement des forces vives de l’opposition est né. Le sommeil de Kabila sera perturbé pendant deux ans. Malade, Tshisekedi repousse à plus tard ses rendez-vous médicaux au profit de l’intérêt général “Le peuple d’abord”. Quand enfin, il s’embarque pour sa santé, le mal est déjà fait. Le sphinx pousse son dernier soupir le 1er Février 2017. Son courage et son idéologie ont fait sa bravoure.
“Bannissant la peur” dans sa vie, Etienne Tshisekedi a “tenu bon” jusqu’à oublier sa propre santé pour l’intérêt du “peuple d’abord” et L’UDPS a vaincu. La démocratie et l’ état de droit en RDC, c’est lui! Etienne Tshisekedi wa Mulumba est un héros.

instagram logo
youtube logo