RDC – L’ignorance nourrit la haine qui mine le paysage politique

   

Par Andy Kalala

Des échanges partent de passagers assis au fond du bateau. Au fil du temps, le ton amical se transforme en flammes de maux. La fumée de la #haine fait tomber une pluie d’ #insultes. Les coups de poings succèdent aux bousculades. Les dents cassées, les nez brisés, les yeux enflés et des lèvres fendues envoient l’odeur du sang dans l’air.
Le capitaine accoste. Il n’était pas prévu qu’il s’arrête à ce port, mais, ce bruit au fond du bateau l’y force. ‘’Qu’est-ce qui ne va pas ?’’ crie-t-il aux enragés du fond du bateau. Personne ne lui prête attention. Les coups de poings continuent à se faire distribuer et le venin d’insultes infecte le bateau.
Le capitaine sort son revolver et le pointe vers ce groupe à la parole enflammée. Personne n’aime voir une arme, et surtout quand elle pose son regard sur vous avec son trou en forme d’œil ouvert d’où sort la balle. La balle ne connait pas de beaux parleurs et elle se moque des musclés aux uppercuts rapides. Le silence s’installe.
Les bagarreurs se nomment : Ntambua, Tambwe, Ntambue, Thambwa, Mutomb, Mutombo, Munzinga, Mujinga…Le capitaine scrute attentivement les jetons où ils avaient écrit leurs noms, pique une colère et donne un coup de poings sur la table. ‘’Vous vous moquez de moi ou quoi ? Si vous ne vous moquez pas de moi, alors vous êtes dingues à tel point que certains parmi vous ne savent même pas écrire leur propre nom !’’enchaine-t-il furieux.
‘’Non, ils n’ont pas de problème avec l’orthographe ; c’est un seul nom écrit différemment, conséquence de la mutation : Ntambua, Tambwe et Ntambue sont du Kasaï, Thambwe et Tambwa sont du Kivu. Lomami est du Haut-Congo et Lomami est aussi du Kasaï. Mutomb est du Katanga et Mutombo est du Bandundu et du Kasaï. Munzinga est du Bandundu et Mujinga est du Kasaï…” lui dit son assistant.
‘’Mais pourquoi se font-ils la guerre? N’est-ce pas que je les ai entendu s’insulter à cause de leur appartenance ethnique…Pourquoi toute cette haine ? ‘’
‘’Ils ne savent pas…Ils ne savent pas qu’ils ont des ancêtres communs. Ils ne savent pas que l’empire Luba est allé du Katanga aux Kasaï et s’est étendu jusqu’au Maniema. Ils ne savent pas que le fondateur de l’empire Lunda, Libinda Ilunga, est frère de Kalala Ilunga de l’empire Luba. Ils ne savent pas que l’empire luba comprenait des royaumes tels que les Kalundwe, les Kaniok et les Kikonja. Ils ne savent pas que le royaume Kongo est allé du Bas-Congo jusqu’à toucher au Bandundu. Ils ne savent pas que dans leur errance, certains ressortissants de l’empire Luba se sont rencontrés avec ceux du royaume Kongo dans le Bandundu et ont conclu des mariages. Ils ne savent pas que les mongos de l’Equateur, les tetela du Kasai et ceux du Haut-Congo ont un ancêtre commun. Ils ne savent pas que la mutation et les mariages inter-ethniques se moquent de leurs haine et tribalisme…
Le capitaine n’en revient pas. Un seul peuple s’extermine à cause de sa diversité, de sa multiculture et aussi de son mixage qui devaient être une richesse. Pendant ce temps, ça crie à tue-tête : ‘’Mpangistanais’’, ‘’Talibans’’, ‘’Muyaka’’, ‘’Mangeurs de chiens’’, ‘’Voleurs de mungala’’, ‘’Les tshibelebela’’, ‘’Hypocrite de muswahili’’, ”tribaliste de Mukongo”…Le bateau n’a pas bougé!

instagram logo
youtube logo