RDC – L’opposition Congolaise ”ivre” de la foule

A la croisée des chemins, six ombres se raprochent, se marchent dessus au caprice du soleil, hésitent à celui du vent et finalement se perdent de vue au coucher du soleil. Le repos apparent apporté à ces ombres par la tranquilité de la nuit n’en est pas un pour leurs porteurs. Moîse Katumbi paufine sa position de chef de file de l’opposition que lui assure la majorité des députés de la plateforme Ensemble dont il est président. Jean-Pierre Bemba rumine par le biais de ses lieutenants qui soutiennent que le MLC a une base considérable. Une guerre qui se dévoilera bientôt au grand jour.
La rébellion n’ayant ni cause ni raison dans une démocratie, Antipas Mbusa Nyamwissi hésite entre rester dans Lamuka ou travailler avec le nouveau pouvoir. “Je parle à tout le monde” avait-il lâché à Bruxelles à la question de savoir s’il parlait avec le président de la RDC, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.
Fatigué de jouer les seconds rôles, mais incapable d’en sortir, Freddy Matungulu se perd dans un silence et bavardage à dents de scie; il chute, se relève et rechute. Au dernier bond, il se projettera là où ses intérêts personnels trouveront faveur. Adolphe Mozitu hanté par les casserôles des maisons et apartements acquis sous sa gestion en tant que premier ministre de Joseph Kabila n’a vraiment pas de sympathie pour un état de droit. Le seul refuge est Lamuka. Et dans son entendement Lamuka, c’est MartinFayulu. Celui-ci pourtant a deux choix: rester dans Lamuka déplumé ou en partir. Pas très sûr pourtant car ECIDE n’ a pas de base. Regrets: La présidence lui miroitée à Genève lui avait fait s’échapper la réalité. La procuration des bases lui prêtées par le MLC-Bemba, l’Ensemble-Katumbi et le mouvement rebelle de Nyamwissi à l’Est de la RDC souffre d’expiration.
Dans si peu, Soit Katumbi, soit Fayulu sera le premier à partir si ce n’est pas Bemba qui surprendra tout le monde.

En attendant, la foule charme cette opposition. Tricépale, elle ne se présente nulle part sans ses trois têtes; le vrai, le faux et le badaud. Elle fait rêver avec le premier, brise le rêve avec le deuxième et fait stagner avec le troisième. Elle les trimballe dans les rues à l’entrée de Jésus-Christ dans Jerusalem , chantant ”Hosanna, hosanna au Grand Roi” et le lendemain devant Pilate, criant ” Crucifiez-le, crucifiez-le!”.
La foule, c’est 10% de gens qui acclament pour de vrai, 30% qui tuent pour de vrai et 60% qui ne savent pas pourquoi ils sont là.
De stades romains et grecques aux palais des rois et dictateurs contemporains, elle adule, humilie et observe. Ceux qui investissent dans la foule vivent des rêves brisés.
L’ opposition Congolaise ou ce qui devait l’être a investi dans la foule. Martin Fayulu y trouve sa survie. N’étant plus le porteparole officiel de Lamuka selon les textes du groupement politique jadis plateforme électorale, il a du mal à sortir du rêve. ”Je viens vous remercier de m’avoir élu président de la #RDC…” dit-il à la foule de Kisangani. MoïseKatumbi, qui en est le coordonnateur actuel dit: ”Je vais faire le tour du Congo. Je voudrai aller remercier la population Congolaise qui m’a soutenu”. Et Jean-Pierre Bemba, qui en deviendra coordonnateur officiel dans six mois dit par le biais d’ Eve Bazaïba: ” Je rentre dans trois semaines; je ferai le tour du Congo”.
A chacun sa foule car elle viendra. Il y aura un matin et un soir et, 2023 viendra…Une opposition tricéphale se fera avaler par une foule tricéphale et il n’en restera que le ”Je” et le ”Moi”. Et l’ épitaphe Lamuka se lira: “On l’a appelé “Réveil” mais elle est morte d’étouffement dans son sommeil”.