Le capitaine Ronsard Malonda cogne la tête du “bateau FCC & Compagnie” contre l’iceberg

Les vagues étaient hautes,dangereuses et humiliantes.Elles enveloppaient le bateau, l’envoyaient s’enliser dans le sable, le sortaient de là et lui forçaient un tango sur les eaux de l’océan.La sueur couverte par l’eau sur son corps ne récoltait au capitaine du bateau que les moqueries de ceux qui, dans un autre bateau plus luxueux que le sien, loin de là, le regardaient se battre contre la noyade qu’ils lui souhaitaient.
Du coup, la tempête changea de directions et se dirigea sans s’annoncer vers le bateau luxueux. L’évitant, son capitaine cogna sa tête contre l’iceberg qui le fendit en deux; l’eau l’envahit et l’entraîna dans la profondeur de l’océan.

En 2002, après 30 ans de règne des républicains à la tête de l’Etat d’Illinois, aux États-Unis, Rod Blagojevich est élu son gouverneur. La fierté des démocrates, il est compté parmi les les futurs leaders du parti. Cependant, en 2009, Blagojevich se retrouve derrière les barreaux pour avoir essayé de vendre le siège de sénateur laissé vacant par Barack Obama , élu président des États-Unis en 2008.14 ans de prison ferme.Fin de carrière!
En 2011, au delà des océans et à des milliers des kilomètres,André Kimbuta devient gouverneur de la ville/province de Kinshasa après avoir acheté la voix du député Martin Fayulu à 40.000 dollars américains.Adam Bombole, son challenger perd et la corruption l’emporte.Kinshasa n’est pas l’Illinois.Sur d’autres cieux,François Fillon, ancien premier ministre Français de 2012 à 2017 a dansé à la même partition mais aux conséquences très lourdes; coupable d’emplois fictifs, il écope de 5 ans de prison dont trois ferme. Un premier ministre dont l’enrichissement suscite des questions, ça s’est vu ailleurs aussi; Adolphe Muzito fait parler de lui pour une centaine de maisons et appartements qu’il se serait acquis dans Kinshasa, en Belgique et aux États-Unis sous sa primature. Matata Ponyo, son successeur à la primature, lui, transforme son Kindu natal, à l’Est de la RDC en ville moderne avec une université, une clinique médicale, un super-marché, une bibliothèque…une initiative louable mais dont l’origine de financement pose questions surtout que Bukanga Lonzo, un programme ambitieux du gouvernement Congolais visant à créer 22 parcs agro-industriels en RDC est un mort-né; un flop qui s’est volatilisé avec 82 millions de dollars.Un montant dérisoire comparé aux 140 millions de dollars que le FPI (Fonds pour la promotion de l’industrie) aurait distribué aux politiciens et leurs familles. Le cas le plus en vue c’est celui dans lequel est cité
Aubin Minaku, alors Président de l’Assemblée Nationale.Le 22 Mars 2016 sous la signature de l’ADG du Fonds de promotion de l’industrie, 400.000 dollars américains sont accordés à l’Organisation non gouvernementale «Ligue des agriculteurs pour le développement intégral Katembo Lubwe», dont le président est Odon Minaku-mia Ndjalandjoko, père biologique du président de l’Assemblée nationale. Les travaux de la construction du pont Lubwe1-Kabandji, Territoire d’Idiofa, dans la province du Kwilu n’ont jamais eu lieu et l’argent a pris une destination inconnue.son père serait un prête-nom.L’assemblée nationale en a entendu et vu de toutes les couleurs. En 2019, Jeannine Mabunda, son actuelle présidente,
y a vu sa gestion en tant que ministre du portefeuille épinglée;Fidèle Babala, député MLC l’accuse d’avoir cédé des actifs de l’État dans des circonstances douteuses.
Tout ceci n’est peut-être rien comparé aux millions liés au nom d’Albert Yuma, Président de la Gécamines.200 millions de dollars prêtés à la Gécamines par la société Fleurette Mumi de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler n’ont jamais atterri à la Gécamines.Yuma pourtant, reste la clef de voûte de l’empire minier de Joseph Kabila,l’ancien président Congolais qui, en 18 ans de règne trône sur 70 sociétés. Jeannette et Zoé, frère et sœur à celui-ci sont tous millionnaires en dollars et la queue est complétée par leurs collaborateurs de 18 ans de règne qui sentent les millions du FPI,du programme aéroportuaire go-pass et tant d’autres détournements inconnus du public.

Si ailleurs, les corrupteurs et les corrompus n’ont pas fait long feu, en RDC, protégés par un régime lui même corrompu, n’ont pas eu de soucis à se faire jusqu’à ce que la justice Congolaise devienne indépendante. Félix Tshisekedi qui n’a pas oublié d’où il vient ni de qui il est fils, fait mal en donnant à la magistrature son indépendance. Son ex-directeur de cabinet, Vital Kamerhe, en paie les frais; condamné à 20 ans de prison pour un détournement de 57 millions des dollars destinés à l’achat des maisons préfabriquées dans le cadre du programme des 100 jours du président Tshisekedi. “La justice recouvre peu à peu son indépendance. Les avancées enregistrées l’ont été au prix de sacrifices extrêmes. Elles ne peuvent être annihilées par des manoeuvres d’arrière-garde qui s’observent chez certains de vouloir légiférer pour déposséder le Conseil Supérieur de la Magistrature du pouvoir judiciaire qu’il détient pourtant par la Constitution.” a dit celui-ci lors de son adresse à la nation pour les 60 ans d’indépendance de la République Démocratique du Congo.
Le ministre de la justice a été entendu par la justice pour avoir essayé de contourner la constitution en se faisant complice de Minaku et Sakata, deux députés FCC à l’origine des trois propositions de loi contestées et vomies par le peuple.
La ceni n’a pas échappé aux détournements. Les fonds destinés aux opérations électorales auraient financé la campagne électorale du candidat FCC, Ramazani Shadary et une autre partie détournée par l’équipe dont faisait partie son président actuel contesté par le peuple, Ronsard Malonda, le cerveau de l’ancienne équipe dirigée par Nanga et compagnie.
Pendant que le FCC jubilait d’avoir avec lui tous les grands ministères, Félix Tshisekedi a visé sur la magistrature,laquelle par son indépendance est la pierre de David qui envoya Goliath dans l’au-delà.
Le lion ne tue pas par mechanceté, ni par racisme, ni encore moins par haine. Il tue pour la survie; il tue pour manger. L’homme reste donc l’animal le plus méchant, le plus raciste et le plus haineux. L’homme est dangereux!
La méchanceté a habité le coeur du FCC quand il dirigeait et ne l’a pas quitté quand il a perdu le pouvoir. Ils ont tellement aimé l’argent qu’ils ont vidé toutes les caisses de l’Etat. Ils ont tellement aimé le pouvoir qu’ils se sentent seuls depuis qu’ils l’ont perdu! Ils ont tellement peur qu’ils se voient déjà prisonniers dans leurs rêves.Le capitaine Ronsard sur lequel comptent les membres du FCC pour traverser le cap 2023 et survivre au delà,vient de cogner la tête du bateau FCC contre l’iceberg en évitant la tempête. La justice Congolaise,elle, revêt sa belle toge noire et la queue de ses prévenus sera longue.